Accueil En direct des missions

En direct des missions
« Về quê » PDF Imprimer Envoyer

Mon père étant né à Saigon signifie au Vietnam que ma terre natale se trouve à Saigon, peu importe que je sois née ailleurs, de l’autre côté d’un fleuve, ou d’un océan. Mes racines sont ici, au milieu des centaines de milliers de motos qui fument et grondent du matin au soir, dans le vacarme des odeurs et des couleurs d’une ville en perpétuel mouvement. Pourtant lorsqu’on me pose la question, je réponds toujours que ma terre natale se trouve à Can Tho, et à Thien An. Là-bas se trouve mon « quê », ma maison, ma famille, un lieu d’attachement fort, un lieu authentique vers lequel on revient toujours au Vietnam. Je l’ai quitté un matin pour emprunter de nouveaux chemins, pour découvrir la grande ville, et apprendre. Les rencontres y sont multiples, surprenantes, saisissantes. Le temps qui s’accélère alors est à la fois dense et profond. Mais densité n’est pas toujours synonyme de vitesse. C’est parfois dans les gestes les plus infimes et tempérés que l’on y trouve le plus de sens.

Lire la suite...
 
En direct de Thiên An PDF Imprimer Envoyer

Bonjour,

Nous sommes bien arrivées depuis deux jours et accueillies comme des reines par Net qui s'occupe très bien de nous.

My Linh est également très précieuse par sa disponibilité et ses traductions, et en plus on la trouve top!

Sommes allées à Thien An hier et aujourd'hui; nous avons fait plein de photos, les relevés des cotes. Bon contact avec Rose, on s'imprègne de l'endroit.

On a remis les médicaments, certains enfants ont la peau vraiment très abimée (gale? ou autre? impétigo?) et les petits nous semblent bien tristes...

On réfléchit pour faire au mieux et au plus fonctionnel et on en reparle.

Nous allons laisser 300€ comme Bernard nous l’a demandé.

A bientôt pour d'autres nouvelles,

Corinne et Karine

 
De Huê’ à Nam Dinh PDF Imprimer Envoyer

De Huê à Nam-DinhNous y sommes enfin, ce lundi 17 janvier 2011.

Le Sous Directeur nous attend les bras grands ouverts. Nous nous sommes dit au revoir il y a trois jours, à la fin de la session de formation des sages femmes à Huê. Il fait partie des 6 "boursiers" de l’association les Lampions pour cette 2ème année de formation à Huê. Les autres enseignants "boursiers" étaient là aussi, dans cette grande salle de réunion qu’adorent les administrations vietnamiennes : des plafonds hauts, des colonnes, une immense table de conférence ovale équipée de micro et de lumière, des fleurs et des félicitations encadrées aux murs et l’incontournable statue de Ho Chi Minh à l’angle gauche.

Nous nous sentons quelque peu perdus avec Bernard et My Linh. Depuis les débuts des Lampions,  les premières rencontres m’ont toujours marqué : une personne, une discussion entre deux portes, une proposition invraisemblable, beaucoup d’enthousiasme, de bonne volonté aussi, il en faut. Et alors peut démarrer une nouvelle aventure, de nouveaux projets ; parfois des déceptions. Mais nous nous sommes souvent dit que celui qui ne fait rien ne risque évidemment pas d’échouer.

 

Lire la suite...
 
D’Hanoi à Can Tho via Hué et Nam Dinh PDF Imprimer Envoyer

Les étudiantes et leurs doudounesLes intempéries (froid, pluie) du nord n’arrivent pas à amoindrir notre optimisme naturel : nous avons participé à des cours à l’école de sages femmes de Hué avec des étudiantes frigorifiées malgré doudounes et écharpes.

L’achat imprévu mais indispensable de pulls et gants a évité un refroidissement fâcheux.

Nos amis musiciens jouèrent sans flancher avec des vêtements chauds, en extérieur pour l’inauguration de la salle de jeux de Y’Yen.

Heureusement par la suite nos rencontres empreintes  de franchise et de confiance débouchent sur des projets innovants et hardis bousculant quelque peu mes faibles réticences et réserves timorées de président d’association. Mais les réalités criantes, les convictions de nos partenaires et nos envies d’entreprendre aboutissent à signer dans la bonne humeur des engagements mutuels originaux à l’école de sages femmes et à l’Hôpital pédiatrique de Nam Dinh.

Notre passage à Hanoi nous permet, malgré l’humidité qui rend le froid plus pénétrant, de laisser un dossier de mise à jour de nos activités pour l’ambassade de France. Dans la foulée, nous récupérons notre livret d’autorisation de travailler au Viet Nam au siège du PACCOM- organisme gouvernemental vietnamien qui coordonne et contrôle les activités des ONG.

Lire la suite...
 
Inauguration à Y'Yen PDF Imprimer Envoyer

Inauguration de la salle de jeux de l'hôpital de Y'Yen le 16 janvier 2011


Monsieur le Directeur,
Nous nous sommes rencontrés en 2008 et nous avons signé une convention de partenariat. Depuis, comme prévu, quatre missions ont eu lieu, deux en 2009 et deux en 2010. Cinq mille (5000) euros traduisaient notre engagement financier. Deux mille (2000) pour assurer un repas quotidien aux indigents hospitalisés et trois mille euros (3000) pour la construction d'une salle de jeux.
Une salle de jeux est un refuge où les enfants accueillis peuvent, en dehors des temps de soins, vivre des moments agréables leurs permettant de mieux accepter leurs souffrances. Nous avons confié l'aménagement et la décoration de ce lieu de réconfort à Madame Hoa Duong Quynh à qui mille (1000) euros ont été accordés pour cette action. Pierre Diaz, le trio Zéphyr, Huong Thanh, Alex Tran, en tournée dans le nord du Viet Nam ont proposé de venir bénévolement inaugurer en musique cette magnifique salle. Merci à Elisabeth Riley et à Quynh Hoa pour l'organisation de cette rencontre.
Monsieur le Directeur, nous sommes heureux que cette salle existe, je crois que vous pouvez être fier de cette création rare, voire unique dans votre Province. Nous souhaitons que les enfants trouvent ici un endroit de répit, de joie et de plaisir.

Bernard Astruc

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivant > Fin >>

Page 6 sur 8
XHTML and CSS.